La baisse de testostérone peut-elle rendre grincheux et irritable ?

Apparemment, les sauts d’humeur hormonaux peuvent affecter aussi les hommes de la même manière que ces derniers affectent les femmes pendant leur période du mois.

Le syndrome masculin irritable 

Concrètement, le sexe masculin ne ressent aucune crampe ou de douleur à endurer. En revanche, l’homme connait des changements d’humeur qui restent souvent inexpliqués. Le syndrome du mâle irritable est un état comportemental d’origine hormonale qui se manifeste par des sentiments de nervosité, de dépression, d’irritabilité et une diminution de la libido. 

Pus particulièrement, le syndrome masculin irritable peut être défini comme un état d’hypersensibilité, de frustration, d’anxiété et de colère. Généralement, ce comportement se manifeste chez les hommes et est souvent associé à des changements biochimiques, des fluctuations hormonales, au stress et à une perte d’identité masculine.

Après quarante ans d’études, impliquant plus de mille individus, des recherches suggèrent que le cycle hormonal d’un homme fluctue de la même façon que celui d’une femme. Effectivement, celui-ci connait des cycles quotidiens et saisonniers supplémentaires. 

Est-ce que le cycle hormonal affecte l’humeur du sexe masculin ?

Concrètement, aucune documentation connue ne traite l’existence d’un cycle mensuel masculin. Pourtant, la théorie d’un cycle saisonnier de seize semaines de testostérone est certainement évidente chez d’autres mammifères. De plus, le syndrome masculin irritable qui l’accompagne en est la résultante. 

Après une baisse passagère de la testostérone, une autre étude démontre que ce genre de symptôme est particulièrement évident chez les hommes. La recherche suggère que les mammifères mâles deviennent agités et léthargiques avec un taux de testostérone faible. Toutefois, leurs résultats se sont basés sur un modèle animal pour les tests. 

Après que la proportion d’androgènes a diminué considérablement, un état d’humeur négative a été remarqué chez les hommes. Associés à la fin de la saison des amours, c’est une caractéristique frappante chez les mammifères mâles reproducteurs saisonniers. Que ce soit un syndrome masculin irritable ou une irritation passagère, la science indique clairement des fluctuations du taux de testostérone. 

Dans la pratique, pendant les moments de contrariété, prenez des mesures pour faire monter votre taux de testostérone. Des méthodes naturelles peuvent certainement vous aider. Généralement, la technique se base sur un régime d’alimentation personnalisée.

Written by 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *